Randonnées pédestres en Corse

JPEG - 159.2 ko

Accueil > 7 - Marines > Une dizaine de voiliers, sous un ciel...

Une dizaine de voiliers, sous un ciel...

lundi 24 décembre 2018

Une dizaine de voiliers, sous un ciel couvert, sont au mouillage.
Les mâts oscillent au gré du clapot, épousant l’écho que renvoient les rochers.

Assis à même le pont couvert de rosée, contemplatif, je dois ressembler à ces moines anachorètes qui recherchaient l’isolement pour ne penser qu’à ... fuir, là-bas fuir où les oiseaux sont ivres, statiques comme des tortues dormant.

JPEG - 48.8 ko

Pas un arbre, pas une branche ne dépasse l’autre. Sur le berge Sud de la calanque de Paraguano, les vents impérieux de Nord-Ouest ont uniformément coiffé la végétation.
Le pendage de calcaire plonge à 45° dans les flots, comme à Tavolara, mais ici le plongeon s’effectue vers le Nord.

Sur la berge opposée, sous le vent, dans le grand tumulte du chaos de granit, les arbres exhibent librement leurs tailles naturelles.
Une plage de sable, bordée de cannes de Provence, relie au fond de la baie les berges calcaire et granitique. Elle arbitre cette confrontation géologique.

Sur le sable ni paillote, ni guinguette, rien, le silence seul plane et respire. Au pied des Monts de la Trinité le silence est maître des lieux.

Nous mettons l’annexe à l’eau, une envie de marcher, de revoir le four à chaux et retrouver le maquis.
Le four est sur la rive granitique. Il est construit de blocs de granit. Le calcaire à chauffer était acheminé en barque de la berge opposée.
En montant vers l’église de la Trinité, j’imaginais les moines gravissant le sentier, un sac de chaux sur le dos, pour blanchir la chapelle.
Par leur résolution, leur courage, les moines de Tibérine auront donné leurs noms à la postérité, mais pas leurs meurtriers, anonymes serviteurs d’une cause oubliée...

Le soir venu, sur la houle assoupie, les mats des voiliers dessinent de noirs idéogrammes...

" Voilà presque l’instant
Où il n’est plus de jour, plus de nuit, tant l’étoile
A grandi pour bénir ce corps brun, souriant,
Illimité, une eau qui sans chimère bouge.
"

Portfolio

  • Route vers les falaises de crayeuses de Bonifacio
  • Phare de Pertusato
  • Sous les falaises de Bonifacio
  • Phare de la Madonetta
  • Baie de Paraguano
  • Four à chaux
  • Gueuloirs du four à chaux
  • Idéogrammes marins