Randonnées pédestres en Corse

JPEG - 159.2 ko

Accueil > 6- Patrimoine > Flore > Flore du littoral sableux

Flore du littoral sableux

mardi 30 juin 2015

Rares sont les dunes en Corse du Sud.
Portigliolo, Tradicetto, Erbaju, Stagnolu présentent plus des cordons sableux, freinant les eaux de leur fleuve, que des dunes.
Les vents d’ouest dominants, la houle, ramènent à la côte le sable issu de la désagrégation du granit, mais l’absence d’un marnage conséquent réduit la hauteur des accumulations.

Le Conservatoire du Littoral développe une politique de sensibilisation sur l’importance et la fragilité de ces lieux sensibles, et met en place des ganivelles pour protéger du piétinement - comme de la circulation des 4x4 - la végétation.

Sur les plages ouvertes au vent les dépôts de posidonies forment des accumulations brunâtres souvent importantes. La posidonie est une plante : elle puise ses ressources par ses racines, à la différence d’une algue. Sa croissance est très lente. Il faut un siècle pour qu’elle croisse d’un centimètre. C’est pourquoi elle doit être protégée. C’est pourquoi les bateaux sont invités à jeter leur ancre sur les fonds de sable et non sur les herbiers.

L’accumulation des posidonies sur les plages, en formant un matelas meuble, préservent celles ci de l’érosion. Les municipalités qui « nettoient » leurs plages font une erreur économique et écologique : elles sont, de ce fait, obligées de rajouter souvent du sable...

Les plages sous le vent, moins soumises à ces dépôts halo-nitrophiles, présentent plus d’Atriplex, Salsola, Betterave maritime ou Roquette de mer ((Cakile maritima).

Légèrement en retrait nous trouvons des Graminées avec rhizome : Agropyron junceum, Sporobulus pungens, Oyat et, quand le piétinement de la dune est intense, le Pied de Lièvre (Lagurus Ovatus) ...
Mais nous trouvons aussi le Chardon bleu (Eryngium maritimum), l’Euphorbe des sables (Euyphorbias paralias), le Liseron des sables (Calystegia soldanella), la Luzerne marine (Medicago marina), le Lis des sables (Pancratium maritimum), le Diotis (Otanthus maritimus).
Sont également présentes une ombellifère épineuse (Echinophera spinosa), une composée (Anthemis maritima) ou le Souchet d’Egypte (Cyperus capitatus).
Enfin, sur les sables plus grossiers, le Pavot cornu (Glaucium flavum) est le plus remarquable.

L’Immortelle d’Italie (Helycrisum italicum) se développe avec les herbacées dans les sables bien fixés, ainsi que la minuscule et endémique Evax rotundata ou l’invasive Figue des Hottentots.

En retrait l’Hélianthème à feuille d’halimione (Halimium halimilolium), arbrisseau à fleur jaune avec tache noire, feuillage clair - et pour cela appelée en Corse Muchiu biancu - a l’apparence d’un ciste.

Toutes ces plantes contribuent à la fixation du sable, à la protection du trait du littoral.