Randonnées pédestres en Corse

JPEG - 159.2 ko

Accueil > 6- Patrimoine > Flore > Une flore atypique

Une flore atypique

lundi 29 juin 2015

Dans les îles la flore est très souvent pauvre, plus pauvre que sur les continents. Ce n’est pas le cas de la Corse qui compte 2172 espèces de plantes spontanées aux quelles il faut rajouter les 310 plantes introduites par l’homme... soit environ la moitié de la flore française ! Il est vrai que la Corse est montagneuse, culmine au Monte Cinto à 2706 mètres ; elle est plus élevée que le Jura, les Vosges ou le Massif central !

Mais cette richesse s’explique aussi, d’une part, par la proximité de l’Italie, qui facilite la dissémination des plantes par les courants, les oiseaux, les vents, et, d’autre part, par le rattachement de l’île au continent lors de la dernière période glaciaire - voilà 30 000 à 40 000 ans - lorsque le niveau de la Méditerranée était 100 à 120 mètres plus bas, et la Corse reliée à l’Italie par le pont des îles toscanes (Elbe, etc.).

L’île présente en propre 121 plantes endémiques, et 286 si l’on prend en compte l’ensemble cyrnosarde (Corse et Sardaigne qui ne sont distantes que de 12 kms et dont le seuil maximum n’est qu’a 80 mètres de profondeur). Une diversité qui s’affiche principalement dans la montagne Corse. La faiblesse de cet endémisme sur le littoral peut s’expliquer par une dissémination continue sur le littoral des graines venant du continent à partir des vents, des courants, des oiseaux. Il ne concerne d’ailleurs pas les falaises rocheuses, les moins propices à une dissémination par les vents et les courants, mais les côtes basses, sableuses ou marécageuses.