Randonnées pédestres en Corse

Accueil > Sentiers marins 1 > Campomoro

Campomoro

jeudi 16 avril 2015

La côte qui s’étire au sud du golfe du Valinco, à partir de Campo Moro, est remarquable à plusieurs titres, et des plus belles.
Le Conservatoire du littoral ne s’y est pas trompé. Il a acquis là un nombre considérable de parcelles qui portent sur des superficies tout aussi considérables...

PNG - 24.8 ko

 

Voir la carte

Ces acquisitions descendent jusqu’à Bonifacio. Elles font du littoral sud ouest de la Corse le littoral le mieux protégé de l’île. Et, grâce à l’action du Conservatoire, le mieux mis en valeur aujourd’hui.

Le sentier du littoral débute au pied de la tour de Campo Moro. Il convient de le parcourir dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. La côte égrène là une multitude de criques cachées au cœur d’ un fantastique bestiaire de roches et rochers, sculptés par l’eau et les vents, les fameux taffoni.

Le Conservatoire a aménagé trois sentiers.
- Le plus court les Pozzi (1h45), permet d’approcher le rivage. Il complète agréablement la visite de la tour génoise.
- Le sentier médian, Canusellu, (2h30) offre une vision complète du littoral. Une jolie plage de sable marque la mi-parcours.
- Le sentier d’ Agulia (5h) conduit à une profonde crique de sable. Il dévoile les pâturages du littoral, jadis jalousement gardés, que délimitent d’infinis murets de pierre sèche.

Tour de Campomoro Tour de Campomoro
Tour de Campomoro

 

Au delà le sentier littoral se poursuit, il conduit, au delà de l’île d’Eccica à la crique de Conca, débouché de la vallée de Grossa. Vallée pauvrement agricole, quasi déserte aujourd’hui, où en bordure de piste se dressent un mégalithe et un dolmen, annonciateurs des alignements mégalithiques du plateau de Cauria, plus au sud.

La pointe de Sénétose la ferme, au sud. Une tour génoise domine le cap ; elle fait pendant à celle de Campo Moro, et annonce celle de Roccapina, encore plus au sud. Le phare, à l’extrémité, balise l’ouverture des Bouches de Bonifacio, en signalant les récifs naufrageurs des Moines qui débordent largement la côte.

Le sentier du littoral se poursuit ainsi jusqu’au hameau de Tizzano, petit port de pêche de Sartène. Les sources le long de cette portion de littoral sont rares. Aussi la source de Funtana d’Agula, au pied d’un chaos rocheux, sous un maquis haut de chênes verts et bruyères, est à signaler sous la crête de Laprijonu . Elle coule même en été. Un bassin, aménagé sous le feuillage, s’offre comme baignoire pour les randonneurs !

Une source moins abondante se rencontre aussi sur le chemin de retour d’Agulia, le long du vallon de Ventolene qu’emprunte le sentier du Conservatoire en direction de Punta Manna Mulina (180m).

Quant au puits de l’ancien jardinet des gardiens du sémaphore de Sénétose, s’il contient de l’eau même en été.... elle n’est pas à boire !

Les sentiers pour ces trois itinéraires sont bien marqués, bien entretenus. Au delà de la crique d’Agulia le sentier du littoral se poursuit. Il coupe la pointe d’Eccica pour rejoindre Cala d’Arana et la baie de Conca.

- Voir le tracé du sentier des Pozzi,
- Voir le tracé du sentier du Canusellu,
- Voir le tracé du sentier d’Agulia.

PNG - 414.4 ko
Acquisitions du Conservatoire

Voir la carte des acquisitions (en bleu) du Conservatoire sur les sites classés (fond vert)
Parcours : compter 1h45.
Source : Conservatoire 2015


Tout ce littoral, jadis, devenait un camping sauvage dès les premiers jours d’été. Les places étaient parfois réservées un mois à l’avance, d’une année sur l’autre...
Des aménagements de bois flottés les agrémentaient, judicieusement et joliment disposés.
Et il n’était pas rare, le soir venu, d’entendre le moteur d’un compresseur recharger les bouteilles de plongées pour le lendemain...