Randonnées pédestres en Corse

Accueil > Sentiers marins 1 > Tour de Campomoro

Tour de Campomoro

jeudi 16 avril 2015

La tour de Campomoro fut construite en 1586 sous la tutelle de Gènes.
Avec une hauteur de 15 mètres, elle est la plus grande des tours de Corse. Mais sa particularité première réside dans la construction d’un mur d’enceinte, une fortification en étoile qui épouse le relief du promontoire.

A ses pieds la baie de Campomoro, jadis appelée Porto Erice, exportait, à la période génoise, blé, vin, huile et charbon de bois jusqu’à Gènes.

 

 

Voir la carte

Parcours : 2h30 avec visite

La construction de la tour de Porto Erice (ancien nom de Campomoro) fut sinon décidée au moins hâtée après une nouvelle attaque barbaresque perpétrée en 1583 contre la ville de Sartène et ses environs ; une razzia où près de 500 habitants furent capturés et emportés comme esclaves.

Le rachat des esclaves était déjà alors une activité fort lucrative. Hassan Pacha, le chef des assaillants barbaresques, à la tête de ses 2 000 hommes, maîtrisait parfaitement l’art de la négociation et la captivité pouvait durer plusieurs années...

Trois ans plus tard, en 1586, après un an de travaux, la plus volumineuse tour de Corse, plus large que haute (15 m de haut, 36 mâchicoulis), fortifiée par un mur d’enceinte en étoile doté d’un chemin de ronde, fort bien intégré dans le paysage (leucogranite), était terminée.
La tour, dûment restaurée en 1986, fut inscrite par Mérimée à l’inventaire des Monuments historiques.

La porte d’accès à la place forte est au nord. Elle oblige l’éventuel assaillant à contourner la muraille et passer sous le chemin de ronde. Des olivastres partagent la place centrale avec les rochers. Ces oliviers sauvages, de petite taille, ne dépassent pas le chemin de ronde. Le soleil jouant avec le feuillage et la pierre de la muraille, donne à l’ensemble une image paisible, celle d’un lieu de retraite... En contrebas, la mer brise en un ressac amorti. La sérénité est totale.

Si le chemin de ronde est accessible en toute saison, la tour se visite durant la période estivale. L’accès s’effectue par un escalier métallique extérieur. Une grande salle de garde à coupole et au sol partiellement dallé constitue le 1er niveau.

Des expositions y sont organisées à l’initiative du Conservatoire du Littoral propriétaire des lieux. Un escalier étroit construit dans l’épaisseur de la muraille conduit au toit terrasse. Légèrement en pente il permet le recueil des eaux de pluie canalisées vers une citerne située sous la salle de garde.

De la terrasse, le panorama à 360° couvre le Valinco, la baie de Campomoro, Porto Pollo, le cap de Muro et l’île d’Eccica.

PNG - 414.4 ko
Acquisitions du Conservatoire

Voir la carte des acquisitions (en bleu) du Conservatoire sur les sites classés (fond vert)
Parcours : compter 5h aller retour, jusqu’au phare
Source : Conservatoire 2015


La décision de construction fut en fait prise - et les premiers travaux entrepris - bien avant 1586. Mais le climat social dans l’île fut la cause de son accélération.

"Tour construite en 1559 ou 1581, dépendant alors de la chefferie de Bonifacio. Comme pour la plupart des tours de l’île, la protection des populations et des biens contre les barbaresques et autres pirates, représentait sa principale fonction. Cette tour présente la particularité d’être plus large que haute, et d’être entourée d’une enceinte au tracé en étoile. Au sommet de la tour, la terrasse est ceinte d’une couronne de mâchicoulis. A l’intérieur, la salle circulaire couverte d’une coupole, possède un puits qui descend dans la citerne et l’escalier d’accès à la terrasse. Sur la terrasse, la sortie de l’escalier est protégée par une guérite à élévation triangulaire.

Source : Inventaire des Monuments historiques

Portfolio

  • Emergeant des feuillages la Tour de Campomoro
  • Le rivage vu de la Tour de Campomoro
  • Tour de Campomoro