Randonnées pédestres en Corse

JPEG - 159.2 ko

Accueil > 6- Patrimoine > Flore > Les essences forestières ou sub-forestières secondaires en Corse

Les essences forestières ou sub-forestières secondaires en Corse

lundi 27 mai 2019

Quelles sont les espèces forestières secondaires en Corse, leurs caractéristiques, leurs particularités ?

Arbousier (Arbitru)

JPEG - 40.4 ko

Essence de l’étage méso-méditerranéen (200-800m), il constitue l’espèce prépondérante des hauts maquis avec le chêne vert ou le chêne-liège. Il peut atteindre des tailles importantes et son bois est prisé pour le chauffage. L’espèce a une capacité forte de régénération après un feu courant grâce à un enracinement profond. Cap corse ; Plaine et piémont orientaux, Castagniccia ; Centre corse, Nebbio Plaines et coteaux occidentaux .

Aulne à feuilles en cœur (Piralzu)

JPEG - 134.1 ko

Essence de moyenne altitude, colonisatrice, notamment des châtaigneraies. Essence à croissance rapide, elle est peu prisée localement alors qu’elle pourrait être mieux valorisée, notamment en ébénisterie. Cap corse, Plaine et piémont orientaux, Castagniccia, Centre corse, Nebbio, Montagne centrale, Plaines et coteaux occidentaux.

Aulne glutineux (Alzu)

JPEG - 207.4 ko

Essence du bord des ruisseaux de 0 à 1 000 m d’altitude. Constitue des peuplements fermés de type ripisylve. Sa croissance est rapide. Utilisé autrefois en tournerie ou pour fabriquer des outils ou des pièces susceptibles d’être immergées, il peut être aujourd’hui utilisé en ébénisterie. Le bois prend bien la teinture. La sylviculture que l’on doit lui appliquer prend en compte la fragilité des milieux où il pousse. Cap corse, Plaine et piémont orientaux, Castagniccia, Centre corse, Nebbio, Montagne centrale, Plaines et coteaux occidentaux.

Bouleau commun (Betula)

JPEG - 680.6 ko

Essence des étages supra-méditerranéen et montagnard, de 800 à 1 800 m. On la trouve en mélange avec le Pin laricio ou le Sapin pectiné, notamment le long des cours d’eau. Essence très colonisatrice supportant les terrains secs. Essence à croissance rapide utilisable en futaie claire ou mélangée. Son bois n’est pas utilisé alors qu’il le mériterait (brosserie, parquet, tournerie...). Bon bois de feu. Sa faible longévité (100 ans) devrait conduire à l’utiliser en essence secondaire notamment avec le Sapin pectiné. Montagne centrale

Cèdre de l’Atlas

JPEG - 231.2 ko

Essence exotique originaire d’Afrique du Nord. Arbre de grande valeur esthétique utilisé en reboisement au-dessous de 600m d’altitude pour la reconstitution de milieux forestiers dégradés grâce à sa relative rusticité et à sa capacité de dissémination naturelle. Son bois est utilisable en menuiserie extérieure, charpente, ébénisterie, déroulage et tranchage ; ainsi que coffrage et bois d’industrie pour les débits noueux ou les produits d’éclaircie.
Le Cèdre pousse lentement dans le jeune âge, et d’autant plus que le sol est squelettique ; la concurrence est donc à craindre dans les régénérations et les plantations, vis à vis d’essences à croissance plus rapide, de la végétation adventice et même des graminées ; il pousse par contre plus longtemps que les pins et les rattrape à l’âge adulte, continuant de croître légèrement au-delà de 90 ans. Il est plus longévif, malgré des descentes de cime souvent marquées. En dessous de 400m d’altitude, l’introduction du Cèdre est possible si les conditions de sol, et notamment le volume de substrat exploitable par les racines, et une exposition générale nord ou est, peuvent compenser les effets défavorables du climat (pluviométrie annuelle < 650 mm).
Son exploitation a lieu entre 80 et 100 ans, pour un diamètre moyen supérieur à 50 cm. Plaines et coteaux occidentaux

Charme houblon (Carpine)

JPEG - 70.4 ko

Essence d’accompagnement naturel des châtaigneraies de moyenne altitude. La seule valorisation actuelle de cette essence est le bois de chauffage. Plaine et piémont orientaux, Castagniccia

.
.
.
.
.

Chêne sessile ou rouvre (Quarciu)

JPEG - 122.1 ko

En mélange avec les peuplements de Chêne pubescent, où il constitue parfois des hybrides.Utilisé essentiellement en bois de chauffage, une sylviculture simple permet d’en tirer des produits plus valorisants. Plaine et piémont orientaux, Nebbio, Montagne centrale
.

Erable de Montpellier

JPEG - 71.5 ko

Espèce du maquis colonisatrice et résistante à la sécheresse. Son port est celui d’un arbuste ou arbre à écorce grise jaunâtre à noire, pourvue de gerçures verticales. Caractéristique de l’étage méditerranéen et supra-méditerranéen. Il peut atteindre les 15m. Il constitue une essence d’accompagnement dont le bois était utilisé pour les manches d’outils et en tournerie. Centre corse, Montagne centrale, Plaines et coteaux occidrntaux.

Erable sycomore

JPEG - 156.6 ko

Espèce de l’étage montagnard, elle est assez disséminée. Rare à l’état naturel, et assez exigeante en humidité, cette essence n’en fournit pas moins un bois recherché. Il est donc conseillé de l’utiliser en boisement feuillu mélangé ou en enrichissement de peuplement constitué Montagne centrale.

.
.
.
Eucalyptus sp

JPEG - 208.8 ko

Essence exotique en provenance d’Australie, elle a été utilisée en reboisement des zones marécageuses insalubres, en particulier en Plaine orientale. Utilisé essentiellement dans les années 60 dans l’objectif de fournir du bois à une papeterie qui ne verra jamais le jour, elle constitue une essence de reboisement intéressante. Sa croissance rapide permet de constituer rapidement une ambiance forestière susceptible d’accueillir des espèces plus délicates. Son bois est essentiellement utilisé pour le chauffage. Cap corse Plaine et piémont orientaux Montagne centrale

Filaria (Alivernu)

JPEG - 158.8 ko

Petit arbre caractéristique du Maquis. Cette espèce est caractéristique de l’étage méso-méditerranéen (200-800m). Elle supporte la sécheresse. Peut atteindre des dimensions qui permettent son exploitation en bois de chauffage ou en charbon de bois. Cap corse, Plaine et piémont orientaux, Centre corse, Nebbio, Plaines et coteaux occidentaux.
.
.
.

Frêne commun (Frassu)

JPEG - 66.5 ko

Essence présente dans les endroits frais jusqu’à 1600m, disséminée en forêt (châtaigneraies, hauts maquis). Espèce disséminée à l’état naturel, son bois est recherché. Elle convient en boisement dans les endroits frais et humides aux sols non marécageux ni acides. Plaine et piémont orientaux, Castagniccia, Montagne centrale
.
.

Frêne à fleurs (Frassu-ornu)

JPEG - 96.9 ko

Espèce du maquis colonisatrice et résistante à la sécheresse. Elle n’atteint que de faibles hauteurs et constitue une essence d’accompagnement dont le bois était utilisé pour les manches d’outils. Cap corse Plaine et piémont orientaux, Castagniccia, Centre corse, Nebbio Plaines et coteaux occidentaux.
.
.
.

Merisier (Chiaraggiu)

JPEG - 234 ko

Essence rare à l’état naturel, subspontanée dans les jardins autour des villages où les cerisiers ont drageonné. Elle est exigeante, tant du point de vue du sol que du point de vue de l’humidité. On trouve parfois de beaux sujets en forêt (châtaigneraie) qui devraient faire l’objet d’une sélection par bouturage afin de constituer les futurs plants de reboisements dans les meilleurs terrains. Son bois est apprécié pourvu qu’un suivi particulier des arbres ait eu lieu dans leur jeunesse (taille de formation, élagage) évitant qu’il recèle des défauts. Plaine et piémont orientaux, Castagniccia, Montagne centrale

Noyer commun (Nocciu)

JPEG - 103.1 ko

Espèce plantée pour ses fruits près des ruisseaux et autour des villages ; Elle est exigeante en eau et en profondeur de sol. En boisement, l’espèce nécessite un accompagnement soigné en termes de tailles de formation et d’élagages. L’investissement ainsi réalisé permet d’obtenir du bois de qualité dont le prix justifiera les investissements passés. Cap corse, Plaine et piémont orientaux, Castagniccia, Centre corse, Montagne centrale, Plaines et coteaux occidentaux.

Oléastre (Ogliastru)

JPEG - 72.9 ko

Espèce cultivée qu’on trouve à l’état sauvage dans le maquis. Elle occupe l’étage méso-méditerranéen et résiste à la sécheresse. Utilisé actuellement essentiellement en bois de chauffage, parfois taillé et greffé peut à nouveau produire. Mais ce n’est plus de la forêt. Cap corse, Plaine et piémont orientaux, Nebbio, Plaines et coteaux occidentaux.
.
.

Pin d’Alep C’est un conifère de taille moyenne (20 mètres au maximum). Le tronc est tordu, la ramure est clairsemée et irrégulière avec des branches verticillées et irrégulières, lisses et fragiles. Introduit par l’homme en Corse, il se développe sur terrain calcaire. Cette essence pionnière colonise les friches et les terrains incendiés. Il supporte bien l’aridité et les températures élevées. Il aime la lumière violente mais ne présente pas d’intérêt particulier hors de s’accommoder des sols calcaires du littoral, ce qui restreint son utilisation aux environs de Bonifacio et Saint Florent. Nebbio

Pin pignon Conifère magnifique, ce pin possède une cime très fournie, qui se déploie en parasol. D’où son surnom de pin parasol. En élément isolé, il convient parfaitement sur sols pauvres et sous climat doux. En Corse, il occupe l’étage thermo-méditerranéen et méso-méditerranéen inférieur. Peu exigeant sur le sol mais préférant les terrains sableux il a été utilisé notamment pour tenir les dunes. En dehors de ce type d’utilisation, son intérêt est essentiellement ornemental avec une production de graines accessoires (pignes en pâtisserie). Cap corse, Plaine et piémont orientaux, Plaines et coteaux occidentaux

Pinus radiata Il peut atteindre 25 m. Originaire de Californie, il présente un tronc droit ou tordu, un port en cône large et dense, des branches persistant longtemps. Il est d’une certaine rusticité et craint les températures en dessous de -15° ; il aime les terres sableuses et les atmosphères humides ; sa croissance est très rapide (jusqu’à 1,5 m/an). Il atteint 11 m à 10 ans et vit 300 ans.
En Corse il a été introduit lors de la mise en place de la politique de reboisement du Fonds forestier national en vue tant de stabiliser les dunes que de produire du bois d’industrie, comme l’Eucalyptus. L’essentiel des reboisements a eu lieu en Plaine orientale. Il est malheureusement très sensible à la Chenille processionnaire. Il ne trouve aucun débouché aujourd’hui. Plaine et piémont orientaux

Peupliers sp (Populu) Essence peu utilisée en boisement en Corse. On les trouve à l’état naturel le long des cours d’eau importants. Il peut s’agir du Peuplier blanc, du Tremble ou de leur hybride grisard. Il convient en boisement de plaine pour une utilisation en vue du déroulage, sur des surfaces abandonnées par l’agriculture et humides. Les plants sont sélectionnés et de provenance adaptée. Le climat propice des zones basses permet alors une croissance élevée. Plaine et piémont orienaux,. Centre corse, Nebbio, Montagne centrale, Plaines et coteaux occidentaux

Sapin pectiné (Ghialgu) Essence en peuplements épars à l’étage montagnard, parfois purs ou en mélange avec le Hêtre ou le Pin laricio en fonction de l’exposition. Étonnamment bas sur le massif de Cagna (peuplement relique). Détruit systématiquement par les éleveurs dans les parcours d’altitude, souvent au profit du Hêtre, il n’en demeure pas moins une essence d’accompagnement intéressante susceptible de fournir du bois de charpente ou de menuiserie. Sa croissance est cependant assez lente mais compensée par sa longévité. Montagne centrale

Sorbier domestique (Sorbu)

JPEG - 193.4 ko

Essence rare qu’on rencontre à partir de 400 m d’altitude, dont les individus sont disséminés à l’état naturel, parfois proche des villages où on consommait ses fruits blets. Fournissant un bois rosé très apprécié des ébénistes et supportant une humidité réduite, cette espèce convient en accompagnement. Sa croissance lente permet de l’utiliser dans des boisements feuillus mélangés. Montagne centrale

Tilleul cordé (Tigliolu)

JPEG - 394.7 ko

Essence naturelle de l’étage supra-méditerranéen (500-1 000 m), on le trouve avec le châtaignier. Il est aussi arbre de place planté pour l’ombre et ses fruits avec lesquels on fabrique la tisane. Comme l’aulne cordé il s’agit d’une essence d’accompagnement à croissance rapide, qu’il est bon d’utiliser dans les reboisements sur sols riches et frais. Son bois tendre est destiné à la fabrication de jouets ou à la sculpture. Castagniccia, Montagne centrale


Souce : CNPF
Les photos proviennent de Wikipedia

Portfolio