Randonnées pédestres en Corse

JPEG - 159.2 ko

Accueil > 5- Lettres > Ah l’étrangeté de la baie

Ah l’étrangeté de la baie

mardi 9 avril 2019

Ah l’étrangeté de la baie aux premières lueurs du matin, quand le soleil n’a pas encore détaché et dissipé les brumes éparses qui trainent à la surface des eaux.

Inertes, elles semblent de plomb, et la terre comme un corps sans vie. Nul balancement d’une branche, nul clapot au rivage.
Notre monde est d’un autre age, est ce une naissance à la quelle nous assistons, la naissance d’un jour nouveau ?
Ou est ce son extinction qui se profile dans ses eaux noires, endormies ?

Il y a à l’aube un malaise à contempler la baie dans ce silence pesant que les oiseaux n’ont pas encore brisé. Est ce le jour d’avant ? est ce le jour d’après ?

Mais le geai pousse son cri rauque, et la perdrix, que mes pas ont réveillée, fait entendre son brassage d’ailes tel un ventilateur .

Il y aura donc, encore, un jour nouveau, un nouvel espoir pour sauver l’héritage, notre planète...

"Et je m’éloigne et vais vers le rivage.
La barque, et d’autres barques, y sont venues.
Mais tout est silence, même l’eau claire.
Les figures de proue ont les yeux encore
Clos, à l’avant de ces lumières closes."


Yves Bonnefoy - Ce qui fut sans lumière